Juin 04

Le début de la fin…

Photos de Diane Delehaye prises lors du week-end du 10 au 12 mai.

A l’heure où les rôles sont distribués, l’articulation des tableaux fixée, le premier filage effectué… l’aventure d’Antigone version Congrès 2013 n’a jamais été aussi proche de sa création publique, le 22 juin prochain.

Pour ce faire, une étape chargée en symboles et en heures de travail a d’abord été franchie lors du week-end du 10 au 12 mai, avec tous les courageux ayant répondu présent pour venir ou rester sur Lyon pendant le Week-end de l’Ascension !

En effet, ce sont tous les participants (ou presque) des centres sociaux acteurs de ce projet qui, depuis les 4 coins de la France, nous ont rejoints Salle Genton, et ont fait vibrer la MJC Laennec-Mermoz au cours de ces trois jours. Et ce fut particulièrement intense. Car chaque groupe “de région” a pu montrer, sous les yeux ébahis et émus des autres participants, leur tableau élaboré tout au long de l’année avec les différents intervenants associés au Grabuge, dont un “meneur” pour chaque centre : Leïla à Marseille, Sylvain à Wimereux (près de Calais), Géraldine à Amiens, et Winship à Clichy-Sous-Bois. Textes intimes et corps dansés ont donc rajouté une toute nouvelle dimension aux formes d’ateliers qu’avait connu le Choeur du Rhône jusque là : le spectacle, dont le Choeur est le fil rouge, prenait forme et sens.

Cette belle rencontre qui a pu se faire au cours du week-end a donc permis à chacun de prendre conscience de l’ampleur de la création, du sens de l’histoire d’Antigone, et de son récit, lorsqu’il est tenu par 100 personnes s’exprimant dans leur langue propre, qu’elle soit parlée, chantée, ou dansée.

C’est donc chargé de cet émouvant souvenir que le Choeur du Rhône s’est réuni une nouvelle fois Salle Genton ce lundi 27 mai. A la clé, travail des rôles, filage de scènes entières, dernières touches sur les textes écrits par certaines participantes pour l’épisode de la Colère, et surtout prise de repère avec les musiciens, Tony et Alaoua, qui accompagneront chaque intervention du Choeur, parlé et chanté.

La fin se fait proche, car l’implication de chacun est de plus en plus sensible, et les groupes de parole se resserrent en solides noyaux, qui bientôt tiendront les pupitres du récit d’Antigone.

Le travail n’est bien sûr pas fini, et alors que les groupes de région, maintenant retournés chez eux, peaufineront jusqu’au bout leur partition…

…le Choeur du Rhône se réunira encore lors d’une dernière répétition, le 16 mai prochain, en tenue, et avec les mots d’Antigone en tête !

Pour l’heure… Rendez-vous dans 21 jours !

Le Théâtre du Grabuge, qui met en scène le spectacle du samedi soir au Congrès, présentera sa dernière création “Les Illusions du provisoire” du 6 au 8 juin à la Maison des Métallos à Paris. Plus d’infos

Commentaires fermés sur Le début de la fin…

Comments are closed.